La renaissance d'une vieille Dame anglaise...

 

Tout a commencé par une annonce : "vend trois selles anciennes dont une amazone" dans le département voisin.

Je cherchais alors (sans grand espoir..) LA selle qui conviendrait à Saphir, c'est à dire une pas trop longue (55-56cm) et avec un arçon large... Recherche peu évidente...

La selle a l'air fatiguée, en "kit", elle semble avoir pas mal souffert : la fourche fixe est nue, la fourche mobile est perdue, les matelassures ont servi de squat à des souris...

Par acquis de conscience, j'appelle le vendeur. Le Monsieur n'y connait absolument rien en matériel d'équitation, alors en selle amazone... J'arrive à lui expliquer comment prendre les mesure de cette vieille dame, et là !!! Tadammm !!!!! Les mesures sont celles que je voulais entendre 56 de long et 38 de large. Enfin, il m'indique qu'il y a une étiquette avec la marque du sellier : "Beck Morrow". Mon sang ne fait qu'un tour, il faut y aller et voir si cette vieille anglaise tient toutes ses promesses. Nous prenons rendez-vous. Je n'ai qu'une crainte : que l'arçon soit cassé.

Le jour J arrive, je prends titine et fais les 100 et quelques kilomètres qui me séparent de cette selle. Le vendeur est cordial et je peux manipuler cette merveille en devenir... arçon Ok, les cuirs sont pas trop mal.... je tente l'aventure !

Il ne restait plus qu'à vérifier que la selle puisse convenir à Saphir... les matelassures sont très épaisses et totalement HS, je décide alors de les démonter pour voir si la selle peut être adaptée au dos de mon petit jaune...

J'ai beaucoup parlé, je vais mettre quelques photos...


Voici la vieille dame à son arrivée... besoin d'un bon nettoyage et d'une hydratation !


photos-juillet-11-004.jpgphotos-juillet-11-005.jpg

 

Après nettoyage :

photos juillet 11 014photos-juillet-11-010.jpg

 
Les matelassures, habitat privilégié des souris..;

photos-juillet-11-018.jpgphotos juillet 11 033

 

Après le démontage des matelassures, une jolie surprise m'attend... une petite étiquette avec la date de fabrication et la marque de l'arçon.

W. SLATFORD & SON, Saddle Tree Makers

20 décembre 98 (1898 !)


photos-juillet-11-037.jpg photos-juillet-11-029.jpg

 

Essai de la selle sur Saphir.

J'utilise un amortisseur mouton épais pour sur-élever la selle et recréer (un peu) l'épaisseur des matelassures.

photos-juillet-11-008.jpgphotos juillet 11 009

photos-juillet-11-011.jpg

 

 

La selle convient en longueur, je peux largement passer la main de part et d'autre de l'arçon. La selle permet de bien dégager l'épaule...

 

Un petit état des lieux avant envoi de la selle.

Je commence à lister les restaurations... ou plutôt, ce que je garde... au final, l'arçon et les cuirs.


Il va falloir :

  • Refaire des matelassures et la poche de celles-ci.
  • Changer tous les sanglons et la balancine.
  • Habiller la fourche fixe.
  • Refaire une fourche mobile.

Saphir n'a absolument pas la morphologie d'un cheval de dame de la fin du XIXe siècle. Le sellier devra donc adapter au mieux les matelassures au dos et au garrot de mon joli doré.

Le sellier est loin et il n'est pas possible d'emmener le cheval sur place... si tu ne viens pas à Lagardère.... alors le gabarit de Saphir viendra à toi !

Plusieurs solutions trouvées sur le forum ama zone link

  • Reproduire le dos de Saphir en carton.
  • Construire une sorte d'araignée en fil de fer.
  • Faire un moulage avec des bandes de plâtre.

Je choisis la dernière solution, je trouve ces bandes plâtrées dans un magasin de loisirs créatifs et je me lance.


Photo0061.jpg

 

Il faut se munir de ces fameuses bandes, d'une paire de ciseaux, d'un mètre, d'un seau d'eau, d'un filet à foin et de gants. Pour protéger le dos de Saphir, je prends une chute de tissus... erreur fatale... je le comprendrai plus tard.

 

Photo0062.jpg

 

Le mode d'emploi indique que les bandes sèchent en 15 minutes, je profite de ce beau soleil de septembre pour faire sècher plus vite.

Là, nous sommes dans le déroulement idéal, dans la réalité, cela va être un poil différent !

Saphir est "chatouilleux du garrot", le tissu recule donc un peu comme on le voit sur la photo.

De plus, les bandes doivent être humidifiées et forcément mouillent le tissu protecteur...ce qui allonge considérablement le temps de séchage !


Photo0067.jpg

 

Au final, les bandes c'est pas mal quand on n'a pas un cheval chatouilleux du garrot et qui bouge quasi en permanence. Il faudra aussi trouver un autre moyen de protéger le dos du cheval (le sac plastique, ça glisse un peu donc essayer de le fixer. Finir le séchage sans le plastique).

 

Si on aime pas les travaux manuels, il est possible de mesurer la largeur du garrot avec un cintre en métal ou  n'importe quel fil de fer. Il faut ensuite reporter la forme obtenue sur un carton. La chute du carton permet de vérifier que la mesure est prise correctement.

Photo0255.jpgPhoto0258

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela fonctionne aussi avec un cheval propre...

 

 

 

 

 

Voilà, le jour J est enfin arrivé !

Cela faisait un an que cette vieille Dame attendait sagement son lifting.

http://i34.servimg.com/u/f34/12/04/63/53/100_1510.jpghttp://i34.servimg.com/u/f34/12/04/63/53/100_1511.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://i34.servimg.com/u/f34/12/04/63/53/100_1512.jpg

 

ET l'essai...

 

http://i34.servimg.com/u/f34/12/04/63/53/000_0011.jpg

 

Selle testée et adoptée !

 

http://i34.servimg.com/u/f34/12/04/63/53/img_0013.jpg